Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Logement solidaire" - 3ème réunion du groupe de travail - 30 mars 2017

 

15219441_353080035063501_8526385883606161835_n.jpg

Compte rendu de notre "atelier logement solidaire" - 30 mars 2017

Nous avons porté dans un premier temps toute notre attention au compte-rendu de la rencontre que Nicole Spinneweber  a eu avec UNPI 'Union Nationale des Propriétaires Immobiliers) dont le président est Frédéric Pelissollo.

Certains comportements socio-économiques ont été évoqués lors de cet entretien qui semblent caractériser notre environnement du 11e arrondissement.

Le manque crucial de places de parking entraîne une consommation courante plus importante dans les grands centres commerciaux périphériques (type Auchan) et via internet. 

 Nous assisterions à l’inverse par un un nombre surdimensionné de boutiques en pieds d’immeubles.

Ainsi se dégage une première problématique qu’il s’agit de « creuser » :

- Comment réactiver ces commerces ?

- Suivre la piste des professions libérales ?

- Les transformer en logements ? Et dans ce cas pourquoi pas ainsi développer un marché locatif spécifique, type accueil temporaire et ou touristique : RBNB ?

- Pourquoi pas concevoir un accueil de tourisme solidaire ?


A nouveau la rencontre avec la SEMAEST s’impose.

 

Concernant l’offre de logements

Les chiffres de l’UNPI viennent corroborer les premiers chiffres apportés par Delphine Goater. Notre quartier se caractérise principalement par des petits logements avec une occupation, en moyenne, d’1,7 personnes par logement.

Bonne nouvelle : L’habitat insalubre n’est pas une problématique majeure.

Prix des loyers :

M. Pelissolo est critique sur les mesures incitatives (limite de la loi ALUR) :

  • 25,2 € en moyenne le m2 à Paris

  • 25,46 € en moyenne dans le 11e en novembre 2016 et 25,90 € en février 2017.

  • Aide des propriétaires pour réaliser des travaux : le loyer de réf choisi est hors marché. Le différentiel avec le prix du marché est trop important et en limite les avantages – malgré une garantie « impayés de loyer » (3 ans)

  • Action possible : ne pas exclure le développement de l’intermédiation locative au travers du dispositif SOLIBAIL

Une question complémentaire émerge de nos échanges, réfléchissant sur la mobilisation possible du parc de logements vacants et notamment des logements institutionnel. Il s’agirait de logements de fonction, réservés à l’origine aux instituteurs, plutôt mal entretenus.

  • Action : écrite au rectorat pour caractériser cette info (EC ?)

 

Concernant la demande nouvelle de logements

Delphine évoque la rencontre de l’ASQP avec les salariés de Publicis. Il s’agit majoritairement de jeunes cadres. Certains habitent déjà le 11e quand beaucoup d’autres aimeraient pouvoir y vivre.

  • Action possible : Inciter la création de nouveau logements

  • Rencontrer les acteurs d’Action Logement (1% logement)

  • Organiser des rencontres inter-entreprises ? La CCI ?

Au vu de l’ensemble des premiers éléments collectés, par notre groupe et au vu des éléments manquants Jacques Daguenet suggère d’organiser une rencontre entre l’ATELIER D’URBANISME PARISIEN et l’ensemble des ateliers de l’ASQP.

 

Prochaine rencontre 27 avril à 19 h 30

Objet : l’hébergement dans notre quartier – organisation de la ballade urbaine –

Je vous proposerai une première synthèse pour analyse de tous les apports collectés jusqu’à maintenant

 

 Evelyne Cognet,

référente du groupe de travail "Logement solidaire".

 

 

 

Les commentaires sont fermés.