Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Comité des sages - réunion du 20/06/17

inspiration-1198555_960_720.jpg

CR de notre 2ème réunion du Comité des Sages - ASQP –

Mardi 20 juin 2017 : « Bilan et Perspectives »

Participants : Martine, Nadine, Charlotte, Delphine, Evelyne, Alice, Cécile, Alexandre, Françoise, Valérie, et Elisabeth (du Vestibule).

I. Nos actions de l'année

1°) La Communication ASQP

Martine salue le « bon en avant » de notre communication, grâce à Nadine (Blog et page Fb) et Cécile (Newsletter), puis nous échangeons conseils et décisions.

* La Newsletter, dont la diffusion sera tjs assurée par Cécile :

- A une date fixe : par ex. juste avant la fin du mois, et pas trop fréquente (1 f/mois). Même si Martine peut, entre les newsletters mensuelles, signaler un « focus » particulier.

- Présenter : l’actualité de l’ASQP et de ses partenaires directs (de BaBelPop) + autres partenaires qui partagent nos valeurs (par ex. une annonce pourra être faite lors de l’ouverture de la Coop du « Panier du 12ème ».

- Elle se distingue de la « communication interne » des groupes de travail (où toutes sortes de doc peuvent être échangés).

- Mais elle peut rappeler les dates de leurs réunions.

- Qui sélectionne les évènements ?: tous les responsables de groupes de travail et assos partenaires (Martine, Nadine, Alexandre, Alice, Delphine, Rodolphe, Evelyne).

- Pour la Newsletter de Juillet, elle doit être envoyée dès mercredi ou jeudi. Chacun doit envoyer à Cécile les évènements à annoncer (dont la réunion du groupe « Projets ESS » du mardi 27 juin). Pour les suivantes, Cécile fera un rappel de la date limite à laquelle envoyer les infos.

- Son format : un court texte d’accroche + une image si possible + Un texte qui complète l’info mais apparaîtra lorsqu’on cliquera « En savoir plus ».

* Par ailleurs, Cécile a ouvert un « espace de travail partagé » (un Drive) pour les projets ESS, dans lequel se trouve le projet « Evènement 14 septembre » avec Publicis. Y ont accès tous les membres du groupe Publicis.

* Un tel « espace partagé » pourrait être ouvert pour le groupe « Logement solidaire ». (il faut lui envoyer les documents à « partager » au sein du groupe).

* Blog et page Fb alimentés par Nadine : ils servent à annoncer les réunions de groupes de travail (contenus, lieux,..), ceux de nos partenaires divers, ou à archiver nos infos (blog).

2°) Le Rapport des étudiants de Sciences Po : conclusions, et préconisations

2.a. Martine en retient 4 choses :

- Intérêt de l’étude comparative avec d’autres Villes  réussite de la revitalisation commerciale lorsqu’il y a co-construction avec les habitants.

- La non disponibilité de la Semaest à co-construire avec les habitants et les assos.

- Le hiatus entre « l’authenticité » version Semaest (un Paris ancien plutôt fantasmé : il s’agit alors de « vendre un décor ») et « l’authenticité » qui correspondrait aux mémoires et aux souhaits des riverains.

- La nécessité, pour continuer à impulser et coordonner nos actions sur le terrain, que l’ASQP dispose d’un lieu… une sorte de « Maison des projets » ?

Nadine souligne que le seul projet ESS qu’on a choisi de soutenir pour l’instant, l’éco-retoucherie, correspond à qq chose de l’identité de quartier (recyclage de déchets textiles notamment). Suit une discussion sur cette « identité de quartier ».

Pour Alice : une de nos spécificités, c’est la coexistence entre habitation et travail sur place (artisans, architectes, traducteurs,..). Delphine souligne que cette spécificité caractérise en fait tout l’est parisien,... et c’est ce qui assure une certaine qualité de vie.

Evelyne dit que toutes nos actions (ASQP) sont ancrées dans l’idée de « solidarité ».

Discussion autour des artisans et producteurs de Cinéma dans le quartier. Notamment du projet porté par l’association 5bis Place Léon Blum* (un projet d’immeuble de 8 étages a été stoppé), et du projet également avorté d’un complexe de salles de cinéma au 14 av Parmentier.  Pourquoi pas un tel projet, mais en co-construction avec les habitants ! * Voir note en fin de fichier

Martine revient sur l’idée de « diversité » des populations et appelle Charlotte à nous parler de son travail au sein de la MJC Mercoeur : il consiste à faire se rencontrer les différents publics qui se côtoient (chacun à son étage ! la pyramide sociale est exactement reconstituée !), et aussi à préparer des animateurs-médiateurs pour des actions cet été dans le Square Roquette afin de faire baisser les tensions entre adultes et jeunes (une sorte de « guerre de territoires »).

L’ASQP et BaBelPop pourraient envisager des rencontres avec la MJC. Dans interactions à imaginer. Delphine pense faire participer Charlotte à la Commission « Jeunesse » du Conseil des Générations futures.

2.b. Quelle diffusion de l’étude ? Comment s’appuyer dessus, pour obtenir quoi ?

- Vers les Institutionnels : Mairie 11 et Mairie Paris, Semaest, CCIP (son président), l’APUR, Conseil des générations futures (Le Collège Démocratie locale, que Delphine anime).

- Une lettre ASQP accompagnant le Rapport mettra en valeur les 3 parties de l’étude et ce que l’ASQP en retient. Notamment pour demander : Partenariat Semaest pour le choix des activités à implanter ; soutien Mairie ou Semaest pour certains projets.

La Lettre mettra en avant les préconisations en regard de la dynamique déjà enclenchée sur nos quartiers du 11ème par le Collectif BaBelPop, + les trois ateliers qui ont travaillé sur les thématiques qui nous importent, et aussi l’action commune avec Publicis pour le 14 sept.

- Vers le public associatif : celui du Collectif BaBelPop d’abord. (ce sera fait lorsque le fichier sera compressé !)

3°) Les 3 ateliers de l'ASQP (bilan seulement) :

3.a. Logement solidaire :

Evelyne précise que le groupe, qui compte 7 personnes, en est à sa 1ère phase, de repérage et diagnostic. Donc pas de diffusion de ses « résultats » encore.

Reste à faire : compléter les « auditions » (et l’état des lieux) ; creuser des idées comme celle de « tourisme solidaire » pour occuper une partie des locaux vacants ; organiser une balade urbaine.

Cécile donnera à Evelyne le contact de Flora, qui sait organiser de sympathiques balades et saura visiter en particulier les lieux solidaires du quartier.

3.a. Groupe « Projets ESS » :

Cécile : évoque l’espace de travail partagé, sur lequel sont mentionnés la quinzaine de projets qui sont venus se présenter lors des réunions du groupe. La Q. maintenant est : qui aider et comment ?

Projet Dream’Act : créer une « Maison de la consommation responsable » dans laquelle se trouverait aussi un incubateur (piloté par Rodolphe) + Site de vente aux particuliers + Locaux partagés… avec qui ? Conciergerie de quartier ? Edition « Utopia » ?

L’important est que ce lieu soit une plateforme ouverte sur une large plage horaire : des assos pourraient s’y réunir le soir. Un projet à construire (elle y travaille avec Rodolphe). Local à trouver : celui de la Semaest est auj trop cher par rapport au marché (qui a baissé). Local situé Bd Voltaire, face à Truillot, serait intéressant (mais frais d’entrée très élevés).

3.b. Cartographie des locaux :

Alice s’inquiète que le texte envoyé à Nicolas (le concepteur de la carte interactive) et concernant la distinction entre petit commerce et supérettes de grandes enseignes, ne soit pas encore mis en ligne.

Si la Carte peut être un formidable outil démocratique, à condition d’être ouverte sur nos désirs, il faudrait plutôt s’orienter vers une Carte de nos souhaits (plutôt que des locaux vacants).

Comment attirer du monde dans ce futur Atelier ?

- Commencer à travailler sur une carte lors de la Fête du 1er juillet au Jardin Truillot ;

- On pourrait partir de la Carte élaborée par les étudiants de Sciences Po, mais Alice y ajoutera alors une extension vers le quartier Fontaine au Roi.

- Prendre des inscriptions de gens intéressés, pour la rentrée, et en donnant une date butoir : janvier 2018.

4°) Groupe de travail « Publicis » :

Delphine et Cécile détaillent l’événement du 14 septembre que le groupe (qui comprend aussi Rodolphe, Nadine et Martine) a élaboré avec la Community Manager de Publicis.

Il s’agit de créer un lien avec les 2100 employés de Publicis, une sorte de « Marché Forum des projets solidaires du quartier » (+ d’autres qui entrent en synergie avec le quartier). 4 pôles d’activités envisagés.

Valérie est intéressée à participer à ce groupe, d’autant qu’elle a déjà rencontré une responsable RSE de la boîte, a proposé une série d’animations « ESS »… mais sans suite car, lui a-t-on dit, « les jeunes n’aiment que faire la fête ».

5°) Les dynamiques inter-associatives de BaBelPop:

- avec Jardin Truillot et projet du Bd des Coccinelles, et Chemins verts : Alexandre nous informe des prochaines fêtes, et de notre participation souhaitée.

- Conseils de quartier : OK sera associé à l’évènement du 14 sept (puisque Delphine y est)

II. Perspectives 

Que continue-t-on l'année prochaine et comment ?  Les groupes de travail

Comment mieux assurer la coordination de tous ces projets ?

d’abord une Newsletter plus au point

1°) Les Groupes de travail :

- Cartographie : Elle sera orientée vers la construction d’une carte selon nos souhaits, plutôt que recenser les locaux vacants. On adoptera plutôt l’outil « Carticipe », plus facile et sympa. La Carte citoyenne devrait être imprimée pour Janvier 2018, … et pourrait servir de Carte de vœux de l’ASQP (ou BaBelPop).

- Logement solidaire : cf. plus haut.

- Projets ESS : voir avec Rodolphe.

2°) Des demandes précises et concrètes

- Martine doit contacter le Maire du 11ème et la Semaest pour

- Transmettre l’étude de ScPo (avec nos commentaires)  Quel partenariat ?

- Demander l’accès à un local pour une "Maison des projets"

CR par Martine, complété par Alice et Delphine.

* L’Association du 5bis place Léon Blum

L’association pour la préservation du 5 bis place Léon Blum réunit une trentaine de riverains de l’ilot d’immeubles situé entre le sud de la place Léon Blum, la rue de la Roquette, la rue Popincourt et la rue Sedaine. Constitués en association, ces riverains, pour l’essentiel des propriétaires occupants, se battent depuis deux ans contre le projet de construction d’un immeuble neuf en coeur d’îlot par Les Nouveaux Constructeurs. 

Ce projet de 8 étages vise à démolir et remplacer les ateliers d’artisans situés dans la cour du 5bis place Léon Blum. Il mettrait en péril la qualité de vie des résidents de l’ilot, en réduisant la luminosité, en augmentant la densité et en altérant le patrimoine architectural de cette partie de l'arrondissement. D’autres questions techniques ont également été mises en avant, comme la fragilisation des fondations, l’accès pompiers, la dimension des fenêtres, la non-mixité sociale de l’immeuble...

Une pétition sur Change.org a recueilli 320 signatures. L’association a attaqué le promoteur immobilier en justice auprès du Tribunal administratif de Paris, qui a prononcé l’annulation du permis de construire, au motif de failles techniques et architecturales dans le projet. Un projet alternatif est en cours d’élaboration par l’association.

Écrire un commentaire

Optionnel